Marguerite Audoux, plus qu’une écrivaine berrichonne !

Couverture-Marie-Claire-1

Chaque mois, la Bibliothèque nationale de France met en avant l’œuvre d’une écrivaine à télécharger gratuitement dans Gallica. Ce mois d’août, c’est le tour de ”Marie-Claire”, le célèbre un roman de Marguerite Audoux, qui valut à l’écrivaine berrichonne alors inconnue, le prix Fémina en 1910. Un triomphe à l’époque.

D’inspiration autobiographique, Marie-Claire est fait des souvenirs de Marguerite Audoux écrits sur des cahiers d’écolier. Le roman déroule la vie modeste de l’auteur, petite orpheline née en Berry, son placement dans un orphelinat, sa vie de bergère, puis son départ pour Paris où elle devient couturière. 

Audoux-par-Lebedeff-2

C’est à cette époque que l’ami de Marguerite Audoux, l’écrivain Michel Yell, la présente à un groupe d’intellectuels, écrivains et artistes. Parmi eux : Charles-Louis Philippe, Léon-Paul Fargue, Léon Werth et Francis Jourdain. Un jour, il découvre que Marguerite Audoux écrit ses souvenirs, rangés dit la légende, dans le tiroir de sa machine à coudre. Il présente le manuscrit à Octave Mirbeau, une figure importante du monde des Lettres, qui prend le manuscrit, le lit avec enthousiasme et le propose aux éditeurs parisiens.
Le roman est publié sous le titre de Marie Claire. Il est présenté pour le prix Goncourt. Il reçoit le Prix Femina le 2 décembre 1910. Les ventes dépassent les cent mille exemplaires !

Marguerite Audoux, n’a pas eu accès à la culture littéraire. Sa Sorbonne à elle c’est l’expérience de sa vie et du monde du travail. Il en résulte un style extrêmement dépouillé et d’une grande force évocatrice. Octave Mirbeau, tentant d’expliquer ce ”miracle”, écrit dans la préface de Marie-Claire que l'écrivaine est dotée d’un ”sens inné de la langue qui lui permet de travailler sa phrase, de l’équilibrer, de la simplifier, en vue d’un rythme dont elle n’a pas appris à connaître les lois, mais dont elle a, dans son sûr génie, une merveilleuse et mystérieuse conscience”. Ce regard juste, qui vient de l’intérieur du milieu populaire, l’amène à une expression exacte de la réalité, entre littérature et chronique. Sans employer le parler régional ni tomber dans l’évocation folklorique, elle donne vie avec force à ses expériences, à ses personnages et au terroir où elle a vécu. Quelque chose de la conteuse, dit Claire Bouchard, de la Bibliothèque nationale de France.…

> Illustrations. Couverture de Marie Claire, édition de 1925 chez Fayard. Portrait de Marguerite Audoux par Lébedeff.

> C’est le moment de télécharger ce roman que Gallica vous offre dans la jolie édition du Livre de demain (1925), ornée de 21 bois gravés de Paul Émile Colin. Vous aimerez certainement y revenir... >>> Lien.   
> Lire la chronique de Claire Bouchard dans Libération. ”Marguerite Audoux, écrivaine du terroir”.  >>> Lien.  
> Lire aussi dans gilblog: Quand Marguerite Audoux signait une affiche contre la loi de 3 ans. >>> Lien. 
Le musée Marguerite Audoux à Sainte Montaine. >>> Lien.

 Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retiré(e) en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.