Villaubin, une enfance berrichonne, parJean-Luc Marandon.

Précédent
Villaubin-couverfture

Jean-Luc Marandon est né en 1953 dans le Berry. Dès son plus jeune âge il accompagne sa grand-mère aux champs, puis son père l'initie a la pêche et à la chasse, c’est par ces contacts avec le monde rural que se développera sa passion pour la nature. Il devient dès l'âge de dix-huit ans, un écologiste avant l’heure…. 
La nature, ”j'y étais baigné depuis mon plus jeune âge, et avec le temps j"en vins à comprendre - à ressentir - que dans la Nature est vraie essence du monde, sa véritable dimension, et, si tant est que cela existe, sa seule âme. Là je me trouvais bien, là je voulais rester, partager et communier avec les bêtes les plantes, les roches, enfin ressentir la vie, la vraie, par tous mes pores”. Cet héritage culturel orientera définitivement sa vie et le conduira à la carrière d'Agent de l’Environnement à l’Office National de la chasse et de la faune sauvage.

Dans ”Villaubin, une enfance berrichonne”, Jean-Luc Marandon fait revivre les années 50 et 60 dans le hameau de son enfance niché dans la campagne du Berry, pendant les ”30 glorieuses”. Il y grandit parmi les paysans et les ouvriers qui lui apprennent le respect du travail et de la personne humaine, mais ils seront bientôt rattrapés par ”les soucis du siècle”. Car c’est une période de révolution des campagnes, et aussi des consciences et des mœurs. Il évoque les êtres qui sont restés chers à son cœur et qui lui ont appris la vie: son père, sa mère, sa grand-mère, le curé de la paroisse.…

JL Marandon

Après la guerre et les années de contraintes et de privations, la campagne s'éveille au modernisme et aspire au confort. Les villageois ignorent qu'ils vont y perdre ce qui avait fait jusqu'alors leur cohésion: la nécessaire solidarité entre les hommes obligés de se serrer les coudes et de vivre dans un minimum de fraternité. Un temps où le ”chacun pour soi, et sans les autres”, comme dit l’auteur n'était pas encore à l'ordre du jour. 

Éducation, artisanat, travail, chasse et pêche, ressources naturelles des vignes et des bois, l’école, jeux et fêtes (les ”assemblées”), tous les aspects de la vie rurale sont évoqués ici. Mais ce qui fait le charme particulier de cet ouvrage, c'est une espèce de nostalgie heureuse et l’évocation de la nature, sans doute le plus important de tous les personnages dépeints par Jean-Luc Marandon.


> Villaubin, une enfance berrichonne, parJean-Luc Marandon. Éditions La Bouchure. 248 pages. Format 14X21 centimètres. Couverture brochée. Prix 18 euros. En vente à La Poterne, 41 rue Moyenne à Bourges et dans toutes les bonnes librairies.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retiré(e) en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.