Coronavirus, confinement, imprévoyance et confusion.

hydroalcoolique

Rendus inquiets par la pandémie de coronavirus, de nombreuses personnes  ont cherché sur le web en faisant une revue de presse pour y comprendre quelque chose. Gilblog en a fait autant et a retenu ces extraits, assaisonnés de quelques commentaires.

Restez chez vous”, la formule est claire et pourtant, la parole de l’exécutif ne l’est pas, écrit le journal web Médiapart. En l’espace d’une semaine, et sans prendre en compte le temps de réaction collective, le gouvernement a multiplié les annonces, en répétant qu’elles étaient prises sur la base des recommandations d’un comité scientifique dont on ne sait rien ou presque. Et, aux mesures annoncées, se sont ajoutées de nombreuses injonctions contradictoires. 

Buzyn-Macron-coronavirus

Comment par exemple expliquer aux personnes âgées, à qui le président de la République a demandé de rester “autant que possible à leur domicile”, qu’elles n’ont pris aucun risque en allant voter au premier tour des municipales ? 

Pourquoi le ministre de l’économie Bruno Le Maire appelle-t-il “tous les salariés des entreprises qui sont encore ouvertes, des activités qui sont indispensables au fonctionnement du pays, à se rendre sur leurs lieux de travail” alors que les autres doivent se cloîtrer ? 

Que fait le gouvernement Macron pour les personnels médicaux, les caissières des grandes surfaces et ceux qui sont fortement exposés à d’éventuels porteurs du virus ?

Le pouvoir le reconnaît aisément : tout se fait et se décide au jour le jour, quasiment heure après heure. Mais cette gestion interroge sur la façon dont les choses ont été anticipées au moment où la Chine était déjà dans une situation critique et plus encore lorsque l’Italie a été touchée à son tour. Comment se fait-il que le personnel soignant, ignoré pendant trois ans et soudainement porté aux nues, manque à ce point de matériel de protection ? 

Pourquoi, après avoir assuré qu’il y en aurait pour tout le monde, affirmer désormais que les masques ne servent “à rien pour les personnes non contaminées” ? Outre le fait qu’elle maquille mal la pénurie, cette assertion est formulée en dépit du bon sens puisque, faute aussi de tests de dépistage suffisants, la plupart des malades ne savent pas qu’ils ont été infectés !

Plus le temps passe, plus les questions s’accumulent. 

Les doutes ont augmenté fortement après que l’ancienne ministre de la santé Agnès Buzyn ait dit ses remords d’avoir abandonné son ministère en pleine crise sanitaire, pour briguer la mairie de Paris. “On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade” avoue la candidate LREM. Au milieu de ses confidences, une bombe : “Je pense que j’ai vu la première ce qui se passait en Chine : le 20 décembre, un blog anglophone détaillait des pneumopathies étranges. J’ai alerté le directeur général de la santé. Le 11 janvier, j’ai envoyé un message au président sur la situation. Le 30 janvier, j’ai averti Édouard Philippe que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir. Je rongeais mon frein”. Un possible scandale d’État vient d’être rendu public.

Se rend-elle compte qu’elle engage sa responsabilité pénale et celle des autres personnes qu’elle dit avoir prévenues ?”, a interrogé Jean-Luc Mélenchon (LFI). Et d’autres voix s’élèvent : “Le Président de la République nous a dit que nous étions en guerre, mais nous sommes en guerre avec une armée sans armes. Il envoie au casse-pipe non seulement tout le personnel hospitalier, mais également tout un peuple, qui n’a ni tests, ni masques !" a déclaré Ivan Rioufol, du journal Le Figaro, devant les caméras de CNews tandis que l’animateur Pascal Praud jouait la vierge effarouchée par le mot casse-pipe (on se demande ce que ce type fait à la présentation d’un journal). 

Pour Corinne Lepage : Il y a eu imprévoyance caractérisée puisque prévenue en janvier, la direction générale de la santé n’a pas jugé utile de commander des millions de masques, de gants, de gels hydroalcooliques et de tests. Cette politique gravement fautive a mis en danger des centaines de milliers de personnes, voire davantage, à commencer par les soignants qui ne disposent même pas des moyens de se protéger ! C’est stupide et criminel alors même que les considérations budgétaires n’auraient même pas dû être prises en compte, non seulement parce qu’il s’agissait de la vie des gens mais encore parce que le rapport coût/avantage était évidemment sens inverse. 

Et Corinne Lepage insiste : Une politique de communication biaisée est mise en place, destinée à cacher cette erreur de départ d’une part et l’imprévoyance d’autre part. Dire depuis des semaines, et bien avant que nous arrivions en phase 3, que les tests étaient inutiles et devaient être réservés aux cas les plus graves. De même, nous voyons bien que les pays du monde qui ont mis en place des tests à très grande échelle ont des taux de mortalité plus faibles (0,2% en Corée du Sud et en Allemagne).

La Corée du sud, la Chine, déclarent utiliser le médicament chloroquine, connu aussi comme Nivaquine, (efficace contre la malaria) avec un taux d'efficacité intéressant car ils pratiquent, eux, le dépistage systématique de la maladie. En France on ne pratique pas le dépistage systématique (les laboratoires allemands effectuent environ 160.000 tests chaque semaine), il n'y a pas plus de tests que de masques (on n’a pas renouvelé les stocks de masques). Mais les journalistes, les "experts" des médias et la porte parole de Macron, savent de façon prémonitoire que la chloroquine et le dépistage n'ont pas fait leurs preuves. Ils n’en savent pas plus que nous, mais ils dénigrent le professeur Didier Raoult, directeur de l’IHU de Marseille et spécialiste des maladies infectieuses depuis 40 ans, qui soigne avec ce médicament. Faudra-t-il se cotiser pour leur offrir un billet pour la Corée et la Chine afin qu'ils s'informent et nous informent…? 

Mais actuellement, les médias télévisés préfèrent trop souvent mouliner des propos de café du commerce au lieu de chercher à informer sérieusement les citoyens.

> Carte de la propagation du coronavirus au 14 mars. Cliquer pour agrandir.

> Sources de ce résumé. Mediapart. La confusion du pouvoir. >>> Lien. 
Huffington Post. Corinne Lepage. La crise du coronavirus.
>>> Lien. 
20 minutes. Entretien avec le professeur Raoult. >>> Lien.
Ivan Rioufol sur CNews.
>>> Lien.
Masques, tests: le dénuement de la France. >>> Lien. 
Je n’ai ni masque ni gel, rien ! L’appel au secours de soignants. >>> Lien.  
Covid-19. Fin de partie ? Long mais passonnant article d’un médecin Suisse. >>> Lien.


 Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retiré(e) en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.